dans Actualités, MOOCs

Dans le cadre du RESCIF, l’EPFL et l’INP-HB de Yamoussoukro en Côte d’Ivoire unissent leurs efforts pour accélérer l’intégration des MOOCs dans l’enseignement supérieur. Une délégation de l’EPFL et de la DDC, partenaires stratégiques du programme MOOCs Afrique, s’est rendue à Yamoussoukro le 28 juin. Les rencontres organisées sur place avec la direction, les enseignants et les étudiants ont confirmé un réel intérêt pour les MOOCs.

Le 28 juin dernier, une délégation conjointe de l’EPFL et de la DDC a visité l’INP-HB de Yamoussoukro dans le cadre de la mise en place du premier centre techno-pédagogique MOOCs en Afrique subsaharienne. Mme Chantal Nicod, Directrice de la Division Afrique de l’Ouest de la DDC et M. Thomas Litscher, Ambassadeur de Suisse en Côte d’Ivoire ont rejoint Dimitrios Noukakis, Chef du programme MOOCs Afrique, M. Jérôme Chenal, enseignant-chercheur et directeur du CEAT et Mme Marion Harent, ingénieur pédagogue pour une rencontre avec la Direction de l’INP-HB et les enseignants impliqués dans l’utilisation et la création des MOOCs.

A cette occasion, la délégation a pu apprécier l’avancement des travaux d’installation d’un studio de production de MOOCs sur le campus. Ils ont ainsi pu constater les compétences acquises en matière d’enregistrement et de montage de séquences vidéo en vue de leur diffusion.

Les MOOCs s’inscrivent désormais dans la politique de développement de l’INP-HB, tant pour enrichir les cours du cycle LMD que pour développer une offre de formations continues. Une douzaine d’enseignants se sont portés volontaires pour intégrer dans leur enseignement des MOOCs déjà existants. Ils seront épaulés dans ce travail par Mme Harent qui passera l’année académique 2016/17 sur le campus de Yamoussoukro.

Une rencontre avec des étudiants en Informatique et en Électronique a également été organisée. Très motivés par leurs études et tous membres du club de Robotique créé par Pierre-Yves Rochat de l’EPFL et Yves Tiecoura de l’INP-HB, ils ont expliqué de manière simple et claire en quoi les MOOCs leur permettent d’accéder à des cours inexistants sur place et qui les aident à mieux comprendre la matière enseignée. Ils ont tous suivi plusieurs MOOCs et ceci malgré les difficultés de connexion à Internet sur le site.