dans Actualités, Rencontres

La 3ème réunion des chefs d’établissements du RESCIF s’est tenue les 22 et 23 octobre 2015 à Montréal.

Toutes les institutions étaient représentées à cette réunion qui se tient tous les deux ans et est cruciale pour le réseau. En effet, c’est à cette occasion que les chefs d’établissements prennent les décisions et fixent l’orientation et la stratégie du réseau pour les années à venir. Nous avons également eu le plaisir d’accueillir le recteur de l’AUF, M. Bernard Cerquiglini, ainsi que M. Bernard Dubois représentant de l’OIF.

L’objectif des discussions étaient sur de faire le bilan et de préparer l’avenir.

Le bilan

Le bilan des deux années qui viennent de s’écouler est vraiment positif. Après une phase de lancement, le réseau atteint maintenant une certaine maturité et ses actions se sont bien développées, tant en nombre qu’en intensité et qualité.

Le réseau poursuit le développement des deux laboratoires conjoints (LC) qui ont été créés, à savoir le Centre Asiatique de Recherche sur l’Eau (CARE) et le Centre Universitaire de Recherche sur l’Energie pour la Santé (CURES). On peut constater que les actions se sont multipliées et que les LC se développent bien. A l’heure actuelle, il y a environ 30 ETP impliqués dans une vingtaine de projets et actions scientifiques. Une attention particulière est portée aux jeunes : thèses, stages, mémoire de fin d’études, etc…. La formation et la valorisation ne sont pas en reste, avec un MOOC, 7 formations spécialisées et 2 colloques internationaux organisés.

Au niveau des MOOCs, l’activité a été intense et productive : utilisation de MOOCs dans l’enseignement, développement de MOOCs et de MOOCs collaboratifs (13 lancés ou en développement), création d’un comité éditorial, formation des partenaires, lobbying, représentation, organisation des premiers examens présentiels de MOOCs en Afrique sur les campus numériques francophones de l’AUF.

L’activité MOOC semble répondre à un réel besoin et à une grande attente des partenaires africains et leur a permis de s’impliquer encore plus activement dans le réseau.

La période a également vu de nombreuses initiatives de formations et de recherches bi ou multilatérales prendre place ou continuer. Et finalement, Etu-RESCIF s’est agrandie et a développé son offre de stages.

Les décisions et l’avenir

Les débats ont été très riches intéressants. Les principales décisions ont été :

  • Polytechnique Paris et l’Institut National Polytechnique Houphoüet Boigny de Yamoussoukro deviennent membre du RESCIF.
  • Un comité de direction a été créé et il comprend : l’EPFL, L’Institut Polytechnique de Ho-Chi-Minh-City, Polytechnique Montréal et l’Ecole Polytechnique Supérieure de Dakar.
  • Le Secrétariat Général reste à l’EPFL pour les deux ans qui viennent.
  • Les thématiques choisies au départ (eau, énergie, nutrition et sécurité alimentaire) sont confirmées et on y ajoute urbain et entrepreneuriat
  • Les présidents attendent des propositions concrètes pour la création de nouveaux laboratoires conjoint dans les domaines suivants : Nutrition et sécurité alimentaire, Urbain, Entrepreneuriat.
  • Engagement est pris de développer les formation doctorales et la formation continue à l’aide de MOOCs.
  • Etu-RESCIF a besoin de 60’000.- CHF. L’EPFL s’engage essayer de les trouver.
  • La prochaine séance des présidents se tiendra à Dakar en 2017.